Dans le Finistère, trois façons de découvrir les Abers à vélo

par Florian

Au nord du Finistère, le Pays des Abers se découvre à vélo au fil de l’eau ou hors des sentiers battus. Nos conseils pour découvrir la région en pédalant.

Une pause lors d'une balade à vélo près de l'Aber Wrac'h
Vue sur l'Aber Wrac'h et le phare de l'Île Vierge à Landéda.

Vous ne connaissez pas encore le pays des Abers ? Tout au nord du Finistère, à 30 minutes de Brest, le secteur est très apprécié des marcheurs, qui empruntent le GR 34 pour longer les deux bras de mer qui ont donné leur nom à cette région : l’Aber Benoît et l’Aber Wrac’h.

Le dénivelé du secteur pourrait refroidir les amateurs de simples balades à vélo. Mais il y a toujours quelques routes pour apprécier les points de vue sur ces paysages uniques…

Ici, la météo changeante permet d’apprécier les multiples lumières et couleurs sur ces eaux tantôt grisâtres, tantôt turquoises…

 

Voici trois façons de découvrir ce magnifique pays breton à vélo !

1 – Regagner les Abers à vélo depuis Brest

Une route aménagée pour les cyclistes permet de rejoindre les Abers depuis Brest.

Un panneau de véloroute à LandédaSon nom : la Véloroute des Abers. Longue de 40 km, elle emprunte une ancienne voie de chemin de fer via des routes de campagne ou aménagées. C’est un des circuits les plus accessibles en famille pour découvrir le secteur, avec peu de dénivelé.

Point faible, sur cet itinéraire qui se termine au port de l’Aber Wrac’h, à Landéda, vous n’avez pas encore le plaisir de découvrir les fameux Abers. Sauf à la toute fin…

Si vous arrivez en train à Brest, c’est toutefois un bon moyen pour débuter un séjour 100 % vélo dans le secteur.

Le port de l’Aber Wrac’h, à l’arrivée, est un point de départ idéal pour visiter la région. Il côtoie l’aber du même nom et se situe à quelques kilomètres des rivages de l’Aber Benoît.

2 – Une portion littorale le long des Abers

Pour longer les deux Abers, les cyclistes doivent emprunter la Véloroute V5, portion de la « Littorale », reliant Roscoff à Saint-Nazaire.

L’itinéraire d’environ 60 kilomètres a l’avantage de faire découvrir tout le trait de côte, mais présente des inconvénients.
Il est composé exclusivement de voies partagées, même si certaines sont très praticables sur des routes plutôt rurales et peu fréquentées.

Autre aspect important, pour les mollets cette-fois : le dénivelé est prononcé par endroits.

C’est cependant l’itinéraire qui vous fera découvrir les incontournables de la région : la vue sur le phare de l’Ile Vierge à Plouguerneau, le pont de Paluden qui enjambe l’Aber Wrac’h ou les magnifiques dunes et plages de Sainte-Marguerite et Corn ar Gazel.

Le phare de l'Île Vierge vu depuis Kastell Ach

Le phare de l’Île Vierge vu depuis Kastell Ach (crédit photo : FH)

3 – Des balades près de la côte ou dans l’arrière-pays

Des boucles de balades baptisées « Rand’Abers » sont proposées par l’office de tourisme. Cinq d’entre elles sont praticables à vélo.

Mention spéciale pour la Rand’Abers 6, de 14 km, une des plus proches de la mer, au départ de Plouguerneau.

Une idée de balade dans le Finistère ou ailleurs en Bretagne ? Un retour d’expérience ? Faites-nous vos suggestions

You may also like

2 commentaires

Bouedo 16 juillet 2020 - 21 h 53 min

De belles idées de balade

Répondre
BOUEDO 20 juillet 2020 - 7 h 47 min

À partager sans modération

Répondre

Laisser un commentaire

error

Partagez et suivez-vous sur les réseaux sociaux